AOP Côtes de Provence dénomination Fréjus

« La dénomination de terroir Fréjus de l’AOP de Côtes de Provence reconnue en 2005 est constituée d'ouest en est par les collines bordant le fleuve côtier l'Argens et bénéficie d'une ouverture directe sur la mer Méditerranée. Cette influence maritime définit une climatologie particulière pour un terroir de 17 ha qui s’exprime dans des rosés saumonés pâles à clairs et des rouges à la robe rubis intense. »

Historique

Au terme du travail mené par l'association Vins et Terroir de Fréjus avec le soutien du Syndicat des Côtes de Provence, la dénomination de terroir Fréjus de l'AOC Côtes de Provence a été reconnue par l'INAO : le Journal Officiel du 8 Octobre 2005 publie le décret du Ministre de l'Agriculture du 5 Octobre 2005 reconnaissant au sein de l'appellation Côtes de Provence, l'indication géographique complémentaire : Fréjus.

Zone de l'appellation

Situé à l'extrémité Est de l'appellation Côtes de Provence, le secteur de Fréjus est constitué d'ouest en est par les collines bordant le fleuve côtier l'Argens et bénéficie d'une ouverture directe sur la mer Méditerranée.
8 communes (tout ou partie) du département du Var sont comprises dans l'aire délimitée du terroir de Fréjus : Callas, Fréjus, La Motte, Le Muy, Puget sur Argens, Roquebrune sur Argens, Saint Raphaël et Trans en Provence.

Climat

L'ouverture à l'influence maritime conduit à une climatologie particulière sur le secteur de Fréjus. Il présente un régime de ventilation quasi permanent et d'amplitudes thermiques moyennes. Les précipitations sont parmi les plus importantes de l'appellation (830 - 850 mm par an) et un nombre moyen d'heures d'insolation (2800 à 2900 heures par an).

Géologie

Le secteur de Fréjus comporte trois types de sols spécifiques :
- Les sols rouges développés sur les produits d'altération sablo argileux des grès et pélites du Permien,
- les sols d'apports sur socle permien (sols rouges caillouteux, sablo argileux, blanchâtres limono argileux sur tufs, jaunes à blanchâtres limono argileux sur dépôts de pliocène marin) et
- les sols sableux développés sur les produits d'altération des roches métamorphiques du massif des Maures.