Château Coussin

AOP Côtes de Provence dénomination Sainte-Victoire - Trets

« Au pied de la Sainte-Victoire, une magnifique propriété, fief de l’une des grandes familles du vignoble provençal. Le terroir de la Sainte-Victoire passe pour l’un des plus beaux de Provence. Entre Trets et Puyloubier, le Château Coussin, propriété de la famille Sumeire, fait honneur à cette réputation. »

Arrêtez-vous rien qu’un instant sur le chemin qui mène au Château Coussin. Laissez alors votre regard flâner sur les petits vallons devant vous et leurs pentes tranquilles couvertes de vignes qui font comme un océan de verdure. Cette houle aimable vous porte jusqu’à une île spectaculaire, admirable : la Sainte-Victoire. La montagne chère à Cézanne se détache, majestueuse, sur le ciel d’azur. Quel beau paysage, n’est-ce pas ? C’est celui dont profite quotidiennement Olivier Sumeire, le maître des lieux. L’heureux homme !

Avec sa sœur, Sophie, il dirige les domaines Elie Sumeire, l’une des plus belles affaires vinicoles de Provence. L’une des plus anciennes aussi. Elle tient son nom de leur grand-père, mais c’est assurément Gabriel, l’arrière-grand-père qui en est à l’origine. Un sacré personnage celui-là ! Fidèle à une tradition ancrée dans la famille depuis plusieurs générations, il a consacré sa vie à Bacchus et, plus encore, à ses disciples. Depuis Marseille où il s’était installé après son mariage, il vendait du vin en gros dans toute la France et veillait sur ses vignobles disséminés entre le Var et les Bouches du Rhône. A sa mort, il lèguera à ses cinq enfants plus de 700 hectares de vignes réparties sur plusieurs exploitations.

Elie, l’aîné, hérite ainsi de Château L’Afrique, situé sur le terroir de Pierrefeu, et du Château des Anglades, à Hyères (Il s’en défera dans les années 80). Il les associe alors à son autre joyau : Château Coussin. Ce domaine-ci, il ne le doit pas à son père mais à Nelly, son épouse, qui l’a déposé dans la “corbeille de mariage”. Elle le tient elle-même de son grand-père, Jean-Baptiste Gautier, qui en avait fait l’acquisition en 1903.

La propriété créée deux siècles plus tôt par Esprit Jean-Baptiste Coussin, avocat à la cour d'appel d'Aix-en-Provence, devient rapidement le nid du jeune couple. Il y aménage son foyer, l’installant dans la bastide originelle qu’il ne va cesser de restaurer et agrandir au fil des années. Elie met d’autant plus de passion et de labeur dans cette rénovation que Château Coussin lui offre bien davantage qu’un toit : un véritable retour aux sources. Trets est en effet le berceau de sa famille. Elle est liée à cette petite commune de la région aixoise depuis le XIIIe siècle. L’un des siens apparaît ainsi dans les registres de l’assemblée des notables en… 1232.  Un autre sera élu maire et député aux Etats de Provence en 1789.

Cette rentrée au pays est couronné de succès. Aidé de Gabriel et Jean-Pierre, ses fils, Elie développe le domaine, adoptant dès le départ des méthodes de culture “raisonnées”, construisant une cave ultramoderne mise en route avec le millésime 1983. Quelques années plus tard, elle reçoit la vendange d’un second château : Maupague, sis sur le beau terroir de Puyloubier. Coussin s’impose alors plus que jamais comme le navire amiral du groupe familial. Il l’est toujours ! Entretenu avec le plus grand soin, replanté sans cesse pour maintenir fermement sa qualité, son vignoble regroupe aujourd’hui 90 hectares de terre argilo-calcaire, formées d’alluvions anciennes et caillouteuses déposées là, en des temps immémoriaux, par les torrents de la Sainte-Victoire. Olivier et son équipe en tirent trois cuvées: La Croix du Prieur, Château Coussin et “César à Sumeire”. Elégantes, réjouissantes, elles rencontrent un succès mérité aux quatre coins de la planète.

Le plus du domaine

Un carton ! Mais pas n’importe quel carton ! Il contient six bouteilles de César à Sumeire, la meilleure cuvée de Château Coussin, et reproduit un collage original de César, l’une des plus belles signatures de l’Art Contemporain. Le célèbre sculpteur est natif de Marseille où son père était caviste. Il a ainsi connu les Sumeire tout “minot”. Devenu l’un des plus grands artistes français de son temps, il les a retrouvés avec un vrai et grand plaisir et leur a dédié l’une de ses œuvres réalisée à partir des étiquettes des différents domaines d’Ellie. Amoureux de sa région, César a déclaré "je le ferai pour vous et pour la Provence !".

Original & insolite

Si la vigne est cultivée de longue date sur le domaine, elle n’en a pas toujours été la culture principale. Située à l’entrée du domaine, une aire de battage du blé, pavée (“caladée” comme on dit en Provence) et circulaire, en témoigne. Les gerbes y étaient apportées pour y être foulées afin de séparer le grain de l'épi. Un travail difficile, cette opération devant être effectuée en plein soleil, au lendemain de la moisson, afin que les épis éclatent plus facilement.

Les incontournables


 

Côtes de Provence Sainte-Victoire rosé : derrière sa robe pâle aux reflets gris irisés, ce vin dévoile un  nez fin d'ananas, de poire et de citron. En bouche, il s’avère d’une grande fraîcheur, aiguisant les papilles de ses notes de zestes de pamplemousse. Un rosé élégant à boire sur des petits farcis provençaux ou un carré d'agneau confit à l’ail.



 

Côtes de Provence Sainte-Victoire rouge cuvée César à Sumeire : un vin de grande garde aux parfums de torréfaction, aux tannins souples et veloutés. En bouche, il est d’une grande concentration et révèle des arômes de réglisse. Sur du chevreuil ou des grives.


Coup de coeur

 

Appellation : Côtes de Provence Sainte-Victoire.

Cuvée : César à Sumeire.

Couleur : rosé.

Œil : robe limpide et lumineuse à la nuance bois de rose.

Nez : très expressif, sur la groseille, le cassis et la mûre, avec des notes de pêche jaune.

Bouche : des notes pâtissières relevées par une pointe citronnée qui apporte de la fraîcheur en fin de bouche.

Accords : cuisine asiatique à base d'épices douces, loup grillé au fenouil, rougets de roche à la tapenade.

Le saviez-vous ?

L’une des trois cuvées du Château Coussin est estampillée “Sainte-Victoire”. C’est la plus ancienne dénomination de terroir de l’AOP Côtes de Provence. Reconnue en 2005 après des années de démarches, elle s’étend sur 9 communes : Châteauneuf le Rouge, Le Tholonet, Meyreuil, Peynier, Puyloubier, Rousset, Trets, Pourcieux et Pourrières. Profitant d’un terroir bien particulier, avec des coteaux aux sols pauvres et peu profonds, privés des vents marins par les hauts reliefs qui les entourent, elle produit des vins de belle facture exportés dans une quarantaine de pays à travers le monde. Une trentaine de caves privées et coopératives s’en revendiquent aujourd’hui. Elles se sont regroupées autour des Vignerons de la Sainte-Victoire, une association présidée actuellement par Oliver Sumeire. Celle-ci entretient une très belle vinothèque, installée au cœur de Trets, dans l’ancien château du village.

Services & loisirs

  • Visite du domaine/de la cave

Accueil & horaires

  • Ouvert au public

  • Parking voiture

    50 places

  • Parking bus

    5 places

Horaires d'ouverture Haute saison
De janvier à janvier
Basse saison
De janvier à janvier
Lundi 9h - 13h30 / 12h - 17h30
Mardi 9h - 13h30 / 12h - 17h30
Mercredi 9h - 13h30 / 12h - 17h30
Jeudi 9h - 13h30 / 12h - 17h30
Vendredi 9h - 13h30 / 12h - 17h30

Infos pratiques

  • Démarche qualité : Qualité France

  • Agriculture Raisonnée

  • Possibilité de règlement par CB

  • Langues parlées :

    en.png Anglais

  • Modalité d'expédition en France :

    sur demande

  • Toilettes réservées aux visiteurs

  • Parking voiture

    50 places

  • Parking bus

    5 places