Château de Pampelonne

AOP Côtes de Provence - Ramatuelle

« L’un des grands noms du vignoble tropézien. A Ramatuelle, à quelques pas de l’une des plus célèbres plages du monde, la famille Pascaud de Gasquet veille sur le Château de Pampelonne et son vignoble. Le terroir y est sévère pour la vigne. Le vin n’en est que meilleur ! »

Si les murs du Château de Pampelonne étaient doués de parole, sans doute nous raconteraient-ils l’épopée napoléonienne, menée au son des canons et des tambours dans toute l’Europe. Cette vaste demeure née avec le XIX siècle, sise à quelques centaines de mètres de la Méditerranée, fut construite, en effet, par Jean-Antoine Falcon. Ce Tropézien d’adoption compta parmi les fidèles de Napoléon Bonaparte. Il le servit pour la première fois au fameux siège de Toulon, face aux royalistes et à leurs alliés anglais. Il l’accompagna jusqu’à l’île d’Elbe, terre d’un premier exil dont l’Empereur reviendra pour cent autres jours de pouvoir et de guerre. A la chute de l’Aigle, le Varois regagna ses terres pour vingt années de paix sous le soleil de Provence.

A sa mort, son fils aîné, Adrien, hérita de la propriété avant de la transmettre à son tour à son épouse : Amance de Gasquet. Un leg qui marque le début d’une belle et longue saga familiale. En effet, 150 ans plus tard, le domaine d’Amance est toujours aux mains de sa descendance : Edgar Pascaud. Il a pris les rênes de la propriété à la fin des années 70 avec une idée en tête : devenir vigneron. Avant lui, déjà, on avait planté de la vigne. Les premiers pieds datent de la Belle Epoque. Quelques-uns ont d’ailleurs résisté à l’épreuve du temps : des ugnis blancs  centenaires et des cinsaults, carignans, tibourens qui ne sont pas loin de l’être. Mais le nouveau venu, lui, imagine bien d’avantage que quelques hectares faits pour nourrir les cuves d’une coopérative. Il veut un vignoble, un vrai. Et le fait naître et prospérer jusqu’à exploiter aujourd’hui une cinquantaine d’hectares.

En 2009, après trente ans de labeur et de réussite qui lui ont permis d’installer le Château de Pampelonne parmi les valeurs sûres de la viticulture tropézienne, notre homme a quelque peu levé le pied, profitant pour cela d’un renfort précieux : sa fille, Marie. Elle n’a même pas trente ans quand elle s’installe définitivement aux côtés de son père. Mais elle jouit déjà d’une belle expérience. « Mes années d’apprentissage ont compté double, raconte-t-elle. En effet, chaque année, après avoir secondé mon père à Pampelonne, je décollais pour l’hémisphère sud, vers l’Australie, l’Afrique du Sud, le Chili ou la NouvelleZélande, pour y vivre une seconde vinification. » Les voyages forment la « jeunette » et consolide une passion qui lui vient de sa plus tendre
enfance. « Je crois bien que, dès que j’ai su parler, j’ai dit que je voulais être vigneronne ! »

Marie Pascaud l’avoue : elle ne travaille pas tout à fait comme son père. « Chacun a ses techniques, ses habitudes, ses préférences », concède-t-elle. Mais à l’arrivée, la production maison n’a rien perdu de sa qualité, de sa personnalité. « Parce que le terroir, lui, est toujours le même. Et comme il est très particulier, il marque forcément nos vins. Nos sols sont sableux à 90%. Ils sont ainsi très drainants, très pauvres. La vigne y est à la peine, souffrant d’un gros stress hydrique. Heureusement que les brises marines lui offrent un peu de répit. A l’arrivée, tout cela donne un rosé gras, complexe, un vin de gastronomie. Les rouges sont tout aussi typés. Le rendement de nos syrah et grenache est assez faible : 40 hectolitres l’hectare au mieux. Mais en retour, les maturités sont belles. Cela nous permet de travailler des vins très aromatiques et puissants. Au point qu’on les garde plusieurs années avant de les commercialiser. 

Le plus du domaine

Le parc du château accueille parfois des mariages champêtres, sous de grandes tentes blanches plantées à l’ombre des hauts palmiers de la propriété.

Original & insolite

Edgar Pascaud est le descendant de l’une des plus célèbre famille de Provence : les de Gasquet. Elle comptait déjà parmi la grande noblesse marseillaise du temps où la ville phocéenne se gouvernait elle-même, en ville libre. Une indépendance qui cessa en 1252 quand Charles Ier, roi de France et Comte de Provence reprit la ville en main après plusieurs décennies de tumulte et de fronde. Pour mener les négociations avec le roi, les Marseillais envoyèrent une délégation composée de ses plus grands gentilshommes dont… Bertrand Ier de Gasquet.

Les incontournables


 

Légende Rosé : Vin issu d’une sélection parcellaire rigoureuse du vignoble du Château de Pampelonne.Un grand rosé gastronomique, harmonieux, fin et long. L’expression du terroir du Château de Pampelonne. Une superbe densité aromatique marquée par des notes de fruits exotiques. A partager pour un grand moment de plaisirExiste également en magnum



 

Château de Pampelonne blanc : ce vin très aromatique, long en bouche, aux arômes de fruits confits convient parfaitement à un poisson ou une viande blanche.


 

 


Coup de coeur


Appellation : Côtes de Provence.

Couleur : rosé.

Œil : rose très pâle.

Nez : sur des notes de fruits rouges.

Bouche : une belle rondeur, la finesse du cinsault, le gras du grenache.

Accords : tartare de saumon, filets de rouget, épaule d’agneau aux herbes.

Le saviez-vous ?

En période de forte chaleur ou, à l’inverse, de grand froid la vigne peut transpirer plus d’eau qu’elle n’en absorbe. On parle alors de « stress hydrique ». La vigne le supporte bien et s’organise pour y faire face en bloquant, en premier lieu, la croissance de ses rameaux. Un avantage certain pour la qualité des raisins puisque ceux-ci n’ont plus à partager avec la plante qui les porte le sucre né de la photosynthèse. Mais attention : si le manque d’eau est trop grand, la vigne n’arrive plus à fabriquer assez de sucre pour nourrir correctement les baies qui ne parviennent pas alors à venir à maturité. Bref, la vigne n’est guère différente de l’amateur de vin : il lui est permis de boire mais avec modération !

Services & loisirs

  • Dégustation

Accueil & horaires

  • Ouvert au public

  • Le caveau est accessible aux personnes en situation de handicap

  • Parking voiture

    30 places

Horaires d'ouverture Haute saison
De avril à octobre
Basse saison
De janvier à janvier
Lundi 10h - 12h30 / 15h - 18h
Mardi 10h - 12h30 / 15h - 18h
Mercredi 10h - 12h30 / 15h - 18h
Jeudi 10h - 12h30 / 15h - 18h
Vendredi 10h - 12h30 / 15h - 18h
Samedi 10h - 12h30 / 15h - 18h

Infos pratiques

  • Possibilité de règlement par CB

  • Possibilité de règlement par chèque

  • Modalité d'expédition en France :

    Site de vente en ligne.

  • Parking voiture

    30 places