Château Jean Pierre Gaussen

AOP Bandol, IGP du Mont Caume - La Cadière D'azur

« Ce petit coin de nature, sur les versants argilo calcaires de La Cadière d’Azur, réunit tous les critères concourant à faire du bon vin de Provence, dans le berceau du mourvèdre. La tonalité est donc clairement rouge dans ce domaine réputé depuis des décennies qui se dévoile aujourd’hui.... »

Pourquoi faire compliqué ? Château Jean-Pierre Gaussen, c’est un vigneron : Jean-Pierre. En 1962, avec son épouse Julia, il créé de toutes pièces son domaine… sur un hectare pour commencer. Tout de suite, il décide de vinifier son raisin, il creuse sa cave dans la roche et vend sa production en direct, notamment aux particuliers. Des années de travail et de passion plus tard, Jean-Pierre Gaussen partage la gestion du domaine avec sa fille, Mireille. La réputation de leur vignoble - qui rayonne jusqu’aux Etats-Unis où sont régulièrement expédiées ses bouteilles - est inversement proportionnelle à sa taille : 12 hectares, plus 3 en vin de pays, à cheval entre La Cadière d’Azur et Le Plan du Castellet. L’encépagement est dominé par le mourvèdre « parce qu’on aime profondément ce cépage », se justifie-t-on chez les Gaussen, ainsi que le grenache et le cinsault. Et les vignes, belles et vigoureuses, se régalent de la qualité du sol : « nous sommes chemin de l’argile, et il porte très bien son nom », précise Mireille Gaussen.

Dire que la famille Gaussen travaille à l’ancienne n’a rien de péjoratif, vu les très nombreuses médailles que leurs vins continuent d’obtenir. Depuis toujours, leurs outils de travail préférés sont leurs mains et ils s’en servent le plus possible : « nous sommes les fourmis de la vigne ! », s’amuse Mireille Gaussen qui laisse au paternel le soin d’effectuer « les gestes techniques qu’il sait si bien faire, et qu’il ne laisserait à personne d’autre ! », ajoute-t-elle. A la cave, où l’on fabrique aussi un peu de rosé et de blanc, place à la technologie avec un espace de vinification très moderne avec des cuves faites sur mesure et d’énormes foudres de chêne où les nectars prennent tout leur temps pour bien vieillir.

Car c’est le crédo du Château Jean-Pierre Gaussen : proposer du Bandol rouge de caractère, accessible à tout âge. Après un passage de 18 mois en barrique en bois, il s’apprécie aussi bien jeune que beaucoup, beaucoup plus vieux. « Nos clients sont souvent étonnés qu’un vin de deux ans seulement ait des tannins fondus et déjà ce fruité, cette finesse et cette rondeur », explique Mireille Gaussen. « Mais notre plus grand plaisir est de voir revenir une personne qui a bu une de nos bouteilles 20 ans après sa première visite ! ». Et on vient parfois de très loin pour avoir le plaisir de déguster, sur place, les créations du Château Jean-Pierre Gaussen…

Le plus du domaine

Ici, c’est la simplicité qui s’exprime. Le visiteur est accueilli au bar, à l’entrée de la cave construite en 1962 et qui est restée « dans son jus ». Cela confère au lieu de la dégustation un charme certain, en accord avec le contenu de son verre : un vin authentique et vrai.

Original & insolite

Le cépage clairette, parlons-en. C’est l’un des plus anciens cépages méridionaux. Connu pour être vigoureux et fertile, il apprécie les sols calcaires et secs comme ceux de Château Jean-Pierre Gaussen. Avec sa chair particulièrement juteuse, la clairette dégage des arômes de fenouil, de tilleul, de pomme, d’abricot et de pêche.

Les incontournables


 

Longue garde Bandol rouge 2012 : double médaillé or (concours général à Paris et Conseil général), ce vin fin élégant, à boire ou à garder, offre une vraie finesse et des tannins équilibrés.



 

Tradition Bandol rouge 2008 : de cet assemblage de mourvèdre et cinsault naît un vin fruité, élégant et tout en rondeur qui se laisse déguster sur un gigot, un civet, un poulet ou une grillade.



 

Tradition Bandol blanc 2014 : un vin rond et fruité, à base de bourboulenc et de clairette, qui se déguste en apéritif ou avec un poisson au four, des coquillages ou des crustacés.


Coup de coeur

 

Couleur : rouge.

Cuvée : Longue garde.

Millésime : 2011.

Œil : rubis profond.

Nez : sa belle concentration de mourvèdre lui procure une quantité massive de fruits et des arômes de réglisse.

Bouche : un généreux apport en fruits rouges, un bel équilibre, de la puissance mais aussi beaucoup de finesse.

Accords : il sait parfaitement accompagner une bonne daube de sanglier, une tranche de thon grillée ou une côte de bœuf, maintenant ou dans une douzaine d’années.

Médailles & distinctions

 

 

Le saviez-vous ?

Quand on dit que le Bandol rouge de garde, voire de longue garde, peut se conserver au moins 20 ans, il y a tout de même des conditions à cela : qu’il soit dans un endroit frais, idéalement 15°C, sans variation de température et à l’abri de la lumière. « Après, précise Mireille Gaussen, l’évolution d’un vin est aléatoire et est apprécié en fonction de ses goûts personnels… ».

Services & loisirs

  • Visite du domaine/de la cave

    Sur rendez vous

  • Dégustation

    Sur rendez-vous

Accueil & horaires

  • Ouvert au public

  • Parking voiture

    5 places

Horaires d'ouverture Haute saison
De avril à août
Basse saison
De octobre à mars
Lundi 9h - 12h / 15h - 18h30 9h - 12h / 14h - 17h
Mardi 9h - 12h / 15h - 18h30 9h - 12h / 14h - 17h
Mercredi 9h - 12h / 15h - 18h30 9h - 12h / 14h - 17h
Jeudi 9h - 12h / 15h - 18h30 9h - 12h / 14h - 17h
Vendredi 9h - 12h / 15h - 18h30 9h - 12h / 14h - 17h
Samedi 9h - 12h / 15h - 18h30 9h - 12h / 14h - 17h

Infos pratiques

  • Possibilité de règlement par CB

  • Possibilité de règlement par chèque

  • Langues parlées :

    es Espagnol

  • Modalité d'expédition en France :

    Tarif sur devis

  • Toilettes réservées aux visiteurs

  • Parking voiture

    5 places