Domaine de Piqueroque

AOP Côtes de Provence, IGP des Maures - Flassans Sur Issole

« Au bord de l’Issole, un hameau charmant où l’on cultive la vigne et produit d vin avec talent. Une vieille bastide flanquée d’une bergerie, d’un pigeonnier, plantée de cyprès et de lavande, cernée de vignes et de forêts : Piqueroque incarne parfaitement le charme du vignoble provençal. Sauf qu’il a ici l’accent anglais. Celui des Hubbard. Et ? Il lui va plutôt bien ! »

Piqueroque, c’est un petit hameau perdu entre Flassans et Cabasse. L’endroit a le pittoresque incomparable des vieilles pierres et la sérénité absolue de la campagne. Un paradis pour la famille Hubbard qui, il y a une quinzaine d’années, associée à des amis qui, comme elle, ont l’amour du vin et de la Provence, rachète la propriété. Pour ce qui est du pittoresque provençal, ils sont servis avec leur belle demeure plus que centenaire, longée par les eaux limpides de l’Issole. Mais en ce qui concerne le bon vin, il y a du travail. Le vignoble est bien là, mais la cave reste a créé. Qu’à cela ne tienne : les nouveaux propriétaires ont un atout dans leur manche : leur fils, Max.

Cet Anglais d’origine vit en Australie depuis un an quand il reçoit le coup de téléphone de son père. Il est parti chez les Wallabies sur un coup de tête, un coup de cœur. Diplômé d’une école de commerce, il s’imaginait faire carrière à Londres. Un premier travail va tout changé : il entre au service d’une grande chaîne de cavistes anglaise, gérant ainsi quelques-uns de ses magasins. C’est comme ça que lui vient l’amour du vin. Il décide de le vivre pleinement en s’embarquant pour les Antipodes. Là-bas, il repart de zéro mais il met les bouchées doubles pour apprendre le métier de vigneron. Il taille, vendange, vinifie, laboure sans relâche. Et si sa nouvelle vie est parfois éprouvante, rien ne le détourne de sa nouvelle vocation. Il aime tant la terre et la vigne. Alors, vous pensez, quand son père l’appelle un jour pour lui parler de sa dernière acquisition et de ce qu’il y a à faire, Max n’hésite pas une seconde : à 26 ans, il débarque dans le Var pour y être définitivement « vigneron ».

Les débuts sont modestes. La première année, histoire d’étrenner sa cave, Max ne vinifie que 10% de sa vendange, cédant le reste à l’un de ses confrères. Ce galop d’essai est néanmoins concluant et l’année suivante, les ambitions sont revues à la hausse. Au point que le jeune vigneron ose présenter son rosé au jury 2001 du Concours Agricole de Paris. Verdict ? L’or. Cette première médaille du plus beau métal ouvre un palmarès qui n’a depuis jamais cessé de s’enrichir, notre gentleman farmer tirant le meilleur parti de son vignoble. « Nos vignes ont vingt ans d’âge en moyenne, bénéficient du joli climat provençal et sont plantées pour l’essentiel en coteaux. Ces pentes favorisent l’écoulement des eaux de surface, surtout que leur sol est souvent très caillouteux. Cela oblige nos plantes à chercher de l’humidité dans le sol profond, là où il est le plus riche en nutriments. Nos raisins n’en sont que plus intéressants à travailler et donnent, entre autres, nos deux Côtes de Provence : un rouge aux notes de fruits noirs et de sous-bois et un rosé très aromatique, gras et équilibré. »  On le savait depuis l’avènement du vignoble bordelais et cela se confirme aujourd’hui en Provence : les Anglais savent aussi faire du bon vin !

Le plus du domaine

Le caveau de Max Hubbard propose de délicieuses confitures artisanales de Simon Garfagnini. Notre coup de cœur : la confiture de figues de Solliès. Cette “bourjassotte noire” cultivée dans le moyen-pays varois est la reine des figues pour un très grand nombre de gourmets. Elle fait d’ailleurs l’objet d’une AOP depuis 2006.

Original & insolite

D’une école de commerce londonienne au travail de la terre provençale, il y a un sacré pas que Max Hubbard a franchi, se découvrant au lendemain de son diplôme du goût pour la viniculture, une passion dont il a su faire une vocation, apprenant le métier sur le tas, d’abord en Australie, ensuite dans le Var.

Les incontournables


 

Côtes de Provence rouge : un assemblage de syrah, cabernet sauvignon et de grenache (des baies à pleine maturité et issues des meilleures parcelles de la propriété) qui flatte le nez par ses parfums de mures, de prunes, de truffes. La bouche est riche en fruit et en notes de sous-bois, puissante mais équilibrée.  Pour une viande rouge grillée.


Coup de coeur

 

Appellation : Côtes de Provence.

Couleur : rosé.

Œil : rose pâle.

Nez : riche, des parfums floraux et de pamplemousse.

Bouche : on retrouve l’agrume, de la fraicheur, du gras, un parfait équilibre.

Accords : pour des plats légèrement épicés.

Le saviez-vous ?

Le Côtes de Provence rosé de Piqueroque est issu de deux méthodes de vinification différentes. Une partie de la vendange est traité en pressurage direct : égrappés et foulés, les raisins sont introduits directement dans le pressoir. Seul le premier jus, le plus clair, est vinifié en rosé. L’autre partie de la récolte est travaillée selon le principe de la saignée : on laisse le jus en contact avec la pellicule pendant quelques heures. Cette courte macération permet un gain aromatique mais fonce également la robe. Il revient donc au vigneron de trouver le juste équilibre entre la saveur et la couleur.

Services & loisirs

  • Visite du domaine/ de la cave uniquement sur rendez-vous

  • Accueil groupe : Sur rendez-vous.

Accueil & horaires

  • Ouvert au public

  • Accueil groupe : Sur rendez-vous.

  • Visite du domaine/ de la cave uniquement sur rendez-vous

  • Parking voiture

    10 places

Horaires d'ouverture Haute saison
De janvier à janvier
Basse saison
De janvier à janvier
Lundi 9h - 13h
Mardi 9h - 13h
Mercredi 9h - 13h
Jeudi 9h - 13h
Vendredi 9h - 13h
Samedi 9h - 13h

Infos pratiques

  • Possibilité de règlement par CB

  • Langues parlées :

    en.png Anglais

  • Parking voiture

    10 places

  • Visite du domaine/ de la cave uniquement sur rendez-vous