Domaine l'Ecume de Lune

AOP Côtes de Provence - Cuges Les Pins

« A Cuges-les-Pins, non loin de Cassis et de Bandol, Edouard Giordanengo cultive la vigne avec une rare passion. Depuis son plus jeune âge, ce quinquagénaire a en effet l’amour de la terre et, plus spécialement, de celle que l’on se transmet dans sa famille depuis six générations. Il est même prêt à sacrifier beaucoup pour elle, lui qui, depuis bientôt trente ans, cumule deux emplois pour pouvoir vivre son rêve de vigneron. »

Depuis près de trente ans, Edouard Giordanengo mène une double vie et ne s’en cache pas. Dans son village de Cuges les Pins, entre Aubagne et Bandol, tout le monde le sait et nul ne trouve à y redire. Au contraire : la plupart de ses concitoyens accueille chacune de ses deux existences avec la même bienveillance. L’inverse aurait été pour le moins étonnant. Qu’y a-t-il de mal en effet à exercer de front deux professions ? Surtout quand elles concernent ce que l’Homme et la Nature ont de meilleur : les enfants et la vigne. Car Edouard est tout à la fois professeur des écoles - il enseigne à la maternelle communale - et vigneron ! 

Il a commencé par embrasser la carrière d’instituteur. Un peu malgré lui, il l’avoue volontiers. Ce sont ses parents qui, lui sachant des capacités pour les études, l’ont encouragé à quitter les champs où la vie n’est pas toujours facile pour une situation plus favorable au sein de l’école de la République. Il a exaucé leur vœu, non sans un pincement de cœur, croyant renoncer à jamais à son plus grand désir : celui de la terre. « Dans la famille, on était agriculteur depuis cinq générations et je me voyais bien être la sixième. » Le destin va lui en donner l’occasion. Dans de tristes circonstances, malheureusement : en 1987, son père tombe malade et décède quelques mois plus tard. Que doit-il faire : vendre ou reprendre l’exploitation familiale au pied levé ? La passion l’emporte sur la raison : Edouard reprend le vignoble de son père sans pour autant quitter l’Education Nationale. « Avec seulement cinq hectares à l’époque, je n’aurais pu en vivre. »

Il passe donc ses vacances dans les vignes. Il se lève en pleine nuit, à trois heures du matin, pour travailler ses rangs jusqu’à 8 heures. Le soir, après les cours, il fait son devoir : il taille ses ceps jusqu’à ce que le soleil se couche. En 1993, il pousse le challenge un cran plus loin : il quitte la coopérative pour élaborer ses propres vins, classés en AOP Côtes de Provence. Sept ans après, il s’engage sur une voie tout aussi éprouvante : il adopte l’agriculture biologique. Le travail ne manque pas. D’autant que le domaine grandit jusqu’à compter dix hectares. « J’en resterai là, assure le vigneron. C’est la superficie idéale. Je suis paysan. Au-delà, il me faudrait devenir entrepreneur. Et ce n’est vraiment pas mon objectif. J’ai la chance de vendre ma production au caveau. Cela me convient très bien. »

Le plus du domaine

L’Ecume de Lune propose trois gîtes pour quatre personnes, installés au cœur de ses vignes. Baptisés l’Oustaou, Notre-Dame et les Rodes, se sont d'anciens cabanons rénovés et agrandis qui servaient autrefois d’abri pour les viticulteurs.

Original & insolite

L’Ecume de lune... Voilà un nom plein de poésie qui n’est pas sans étonner les visiteurs. D’où vient-il ? D’une vision émouvante. Un soir, Edouard Giordanengo, le propriétaire du domaine, leva les yeux vers la Lune. A cet instant, des nuages passaient devant elle. Le halo du satellite les transperça, leur donnant alors l’apparence de l’écume. De l’écume de lune, pensa notre homme. Une formule qui lui trotta longtemps dans la tête. Au point qu’il décida d’en baptiser son vignoble.

Les incontournables


 

AOP Côtes de Provence rouge « en fût de chêne » : un assemblage de grenache et de syrah élevé dans le bois durant six mois. Il associe des arômes intenses de fruits noirs à des notes de grillé. La bouche est gourmande, soyeuse avec une finale délicate, caractérisée par des tanins jeunes mais soyeux, avec une sensation aromatique persistante. Pour une viande rouge, une belle charcuterie, un plat en sauce.



 

AOP Côtes de Provence blanc : Cuges les Pins était connu dans le temps pour être un terroir à blanc. Ce mariage du rolle et de l’ugni blanc confirme cette réputation. Ce joli vin au nez minéral et fleuri se révèle rond, équilibré et frais en bouche, régalant le dégustateur de beaux arômes de fruits blancs. Pour l’apéritif ou les produits de la mer.


Coup de coeur

 

Cuvée : Lisou.

Appellation : vin de France.

Couleur : rosé.

Œil : une robe d’un brillant rose pêche.

Nez : ce mariage atypique du cinsault et du muscat de Hambourg a des notes florales de rose mêlées à des aromes de pêche et de litchi.

Bouche : ample et finement harmonieuse, légèrement citronnée, avec une finale soyeuse et friande.

Accord : apéritif, blanquette de veau, pastilla de pigeon.

Le saviez-vous ?

L’Ecume de lune ne produit pas que des vins. Le domaine exploite aussi des câpriers, respectant ainsi une lointaine tradition. Durant tout le XIXe siècle, la câpre fit en effet la prospérité du village. On en produisait jusqu’à 180 tonnes par an. Cette spécialité locale s’exportait aux quatre coins de l’Europe, jusqu’à la Cour du Tsar. Las, au début du XXe siècle, de nouveaux pays producteurs sont apparus, telles l’Espagne et l’Algérie, alors colonie française. Affaiblie par cette concurrence, la fillière s’essouffle. Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, elle s’écroule complètement. Cuges arracha alors la plupart de ses câpriers pour se tourner vers la vigne. Quelques arbustes ont néanmoins survécu et ils font le bonheur de leurs propriétaires, voire de quelques jeunes agriculteurs qui profitent de l’engouement actuel du public pour les produits du terroir.

Services & loisirs

  • Produits du terroir

    Huile d'olive, capres, miel, vinaigre, confiture, tapenade.

Hôtellerie/Restauration

  • Meublé / Gîtes

    2 gîtes 2 épis labellisé Gîte de France. Chacun situés en plein coeur du vignoble. Capacité 4 personnes par gîte.

Accueil & horaires

  • Ouvert au public

  • Le caveau est accessible aux personnes en situation de handicap

Horaires d'ouverture Haute saison
De 10 juillet à 25 août
Basse saison
De 26 août à 9 juillet
Lundi 17h - 19h
Mardi 17h - 19h30 17h - 19h
Mercredi 10h30 - 13h / 16h30 - 19h30 11h - 13h
Jeudi 10h30 - 13h / 16h30 - 19h30 17h - 19h
Vendredi 10h30 - 13h / 16h30 - 19h30 11h - 13h
Samedi 10h - 13h / 16h30 - 19h30 10h - 13h
Dimanche 10h - 13h 10h - 13h

Infos pratiques

  • Possibilité de règlement par CB

  • Possibilité de règlement par chèque

  • Langues parlées :

    en.png Anglais

  • Toilettes réservées aux visiteurs