Via Julia-Augusta

AOP Bellet - Nice

« Un vignoble de poche joliment maîtrisé. Comme beaucoup de familles de Bellet, les Cohendet ont fait du vin en amateur, jusqu’à ce que Robert décide de passer chez les pros. Un statut auquel il a toujours fait honneur en 15 ans de carrière. Mais depuis peu, Robert a passé le flambeau à son fils Nicolas. »

Régulièrement, au cœur du printemps, à la sortie de la messe, quelques paroissiens de Saint-Roman de Bellet se laissent aller au pêcher de gourmandise. Certains cueillent quelques mûres bien noires et juteuses sur le mûrier du parvis de l’église. D’autres lorgnent de l’autre côté de la rue, vers le chemin Augusta, une petite impasse aux façades ocres, histoire de voir si, par hasard, la famille Cohendet n’a pas ouvert son caveau. Une bonne bouteille de rouge belletan pour accompagner le rôti de bœuf dominical serait en effet une bénédiction. Mais bon, les miracles sont rares et la maison qui ne reçoit que sur rendez-vous est rarement ouverte à cette heure.

On reviendra, c’est certain. On reviendra parce que les vins sont bons et leur histoire est belle. Elle débute officiellement en 1995 quand Robert Cohendet obtient l’agrément de l’AOC Bellet pour cinquante litres de rosé à peine. Ce n’est pas grand-chose, mais pour lui, c’est une immense satisfaction. Notre homme n’a en effet rien d’un professionnel et s’il cultive la vigne, c’est à  Yannick, son épouse, qu’il le doit. Belletane de toujours, elle a hérité, comme beaucoup de ses pairs, d’un bout de terre planté de vignes. « Un demi-hectare, précise Robert. Pendant quinze ans, nous l’avons cultivé en amateur, aménageant les restanques pour y planter de jeunes pieds, se faisant aider et conseiller par les cousins pour produire quelques bouteilles pour la famille et les amis. Et puis, quand a sonné l’âge de la retraite, je me suis décidé à m’y mettre plus sérieusement. Le retour à mes racines, certainement. Parce que, si j’ai passé toute ma vie professionnelle dans les télécommunications et l’informatique, au service d’IBM, je suis issu d’une famille d’agriculteurs savoyards. Et apparemment, j’ai gardé de mes origines le goût du travail de la terre.»

Plus de quinze ans plus tard, la passion est toujours vive. Par le jeu des locations, le domaine des Cohendet, baptisé Via Julia-Augusta en référence à la voie romaine qui passait autrefois par là, a grandi. Un peu… Ses quatre parcelles totalisent moins de deux hectares. Modeste mais suffisant pour faire 4 à 6.000 bouteilles par an, dans les trois couleurs. Un sacré boulot ! Fort heureusement, Nicolas, fils de Robert, a contracté à son tour l’amour du Bellet. Quand son métier le lui permet, il accourt pour prêter main forte à ses aînés. La relève est assurée.

Original & insolite

Le caveau de Via Julia-Augusta occupe l’annexe du Cottage Beauséjour, un ancien hôtel longtemps exploité par la famille de Yannick. Le chai à barrique n’est autre que l’ancien réservoir d’eau du bâtiment. Les cuves, elles, sont installées en lieu et place de la fermette qui nourrissait la clientèle. En revanche, la porte en bois qui garde le cellier n’est pas d’origine. Elle vient d’une prison varoise du siècle dernier. Les vins de la maison sont ainsi sous bonne garde.

Les incontournables


 

Bellet rosé : un vin rond et aromatique a boire sur des grillades, une pissaladière, une crème brûlée et une coupe de fraise.



 

Bellet blanc : à la fois fruité et floral, marqué par l’agrume et le fruit exotique, ce 100% rolle conviendra à des fruits de mer, des poissons, des farcis niçois ou bien des fromages de chèvre.


Coup de coeur

 

Appellation : Bellet.

Couleur : rouge.

Œil : rubis.

Nez : fruits rouges et sous-bois.

Bouche : ronde et puissante, des tanins de qualité déjà fondus.

Accord : gigot d’agneau, raviolis niçois, daube, petits gibiers à plumes.

Le saviez-vous ?

Même s’il ne peut pas toujours y faire goûter ses vins, faute de stock disponible, le Domaine Via Julia-Augusta répond toujours présent pour les trois grands rendez-vous festifs de l’AOC Bellet : la présentation du nouveau millésime, en mai, la dégustation de Noël, début décembre, et la fête de la Saint-Vincent, patron des vignerons, en janvier.

Services & loisirs

  • Visite du domaine/ de la cave uniquement sur rendez-vous

    Visite accompagnée du caveau et des vignes. Tarif : Caveau 10€ - Les Vignes 5€. A partir de 10 personnes.

  • Dégustation payante

    Dégustation simple: Entre 10 et 20 personnes: 10€/ personnes.
    Dégustation + visite des vignes: 15€/ personnes.

Accueil & horaires

  • Uniquement sur rendez vous

  • Le caveau est accessible aux personnes en situation de handicap

  • Les visites sont accessibles aux personnes handicapées

  • Visite du domaine/ de la cave uniquement sur rendez-vous

    Visite accompagnée du caveau et des vignes. Tarif : Caveau 10€ - Les Vignes 5€. A partir de 10 personnes.

  • Parking voiture

  • Parking bus

Infos pratiques

  • Agriculture Raisonnée

  • Possibilité de règlement par chèque

    Espèce

  • Langues parlées :

    en.png Anglais

  • Modalité d'expédition en France :

    Expédition possible. Pour Plus d'information, contacter le Domaine.

  • Modalité d'expédition à l'étranger

    Expédition possible en Angleterre. Pour Plus d'information, contacter le Domaine.

  • Toilettes réservées aux visiteurs

  • Parking voiture

  • Visite du domaine/ de la cave uniquement sur rendez-vous

    Visite accompagnée du caveau et des vignes. Tarif : Caveau 10€ - Les Vignes 5€. A partir de 10 personnes.

  • Parking bus