Villes

 

Les villes provençales


D’Aix-en-Provence à Nice, les villes de Provence (et du comté niçois) sont pleines de charme, de vitalité et de trésors cachés, pour qui sait prendre le temps de les découvrir…


Aix-en-Provence

Dominée par la masse de la Montagne Sainte Victoire qui la toise du haut de ses 1 000 m, Aix-en-Provence doit son nom aux sources thermales mises à jour par les romains lors de la fondation de la ville en 123 avant J.-C. Capitale historique de la Provence au XVe siècle, Aix-en-Provence est une ville agréable, élégante et animée. Hôtels particuliers, belles demeures bourgeoises, placettes qui se dévoilent au détour d’une rue, cours majestueux, fontaines anciennes et ruelles ombragées donnent à la cité un charme et une allure indéniables. Lieu d'inspiration pour des artistes comme Stendhal, Zola et bien sûr Cézanne, Aix et une ville d’art et de culture.Le Festival International d’Art Lyrique (juillet), le Musée Granet qui a été entièrement restauré et présente tous les étés de belles expositions, le Pavillon Noir dessiné par l’architecte Rudy Ricciotti et qui accueille le Ballet Preljocaj, ainsi que le récent Grand Théâtre de Provence en constituent les fers de lance.

Marseille

Déroutante, remuante, attachante… Marseille échappe à toute tentative de classement, d’analyse et de logique. On croit la comprendre, on pense la connaître et voilà qu’elle vous échappe pour mieux se transformer et renaître… toujours semblable, toujours différente. Des grandes villes de la Méditerranée, elle a la faconde colorée, bavarde et théâtrale qui peut exaspérer et faire chavirer dans la même journée. Si les Grecs venus de Phocée en Aise Mineure ont choisi d’y jeter l’ancre en 600 av. J.-C, c’est parce que son golfe est hospitalier. L’abri est toujours bon : Marseille se découvre d’abord au fil de ses kilomètres de littoral où alternent ports marchand, passager et de plaisance, calanques abritées, plages de sable, digues et chapelets d’îles. Marseille est aussi une ville de collines. Si ses montées et ses pentes parois très raides font que les vues - admirables - se méritent, nous ne pourrions que trop vous recommander de vous perdre dans les passages, les escaliers et les ruelles qui tissent le dédale de ses collines… Passage obligatoire par la Bonne Mère, superbement restaurée, avant d’aller vous poser autour d’un verre à l’une des nombreuses terrasses de son Vieux Port.

Toulon

Bien calée entre montagne et grande bleue, Toulon est la troisième ville de la région, après Marseille et Nice. Toulon est aussi une ville dont l’histoire est marquée par la mer. La base navale de la ville est le premier port militaire de France, port d’attache du porte-avions Charles-de-Gaulle. Site stratégique de défense depuis le Moyen-Age, sa rade est l’un des plus beaux sites de PACA. A aller admirer perché sur les hauteurs du mont Faron, fière proéminence dressée au nord de la ville. Autre manière de découvrir le site : emprunter son sentier du littoral et son annexe le sentier du Cap Nègre. La vieille ville est également à voir. Beau marché et jolies places aux platanes centenaires.

Draguignan

En quelques années, l’ancienne préfecture du Var a su passer d’un statut de ville administrative et militaire à celui d’une ville touristique grâce à la mise en valeur de son patrimoine historique. Prenez le temps de flâner dans sa vieille ville, organisée autour de l’éperon rocheux où trône la Tour de l’Horloge et bordée de belles avenues ombragées. Arrêtez-vous au détour des porches, des façades des maisons anciennes, des portes sculptées. Découvrez ses nombreuses places aux noms évocateurs : place aux Herbes, place de l'Observance, place du Cros... A voir : le dolmen de la Pierre de la Fée, le mémorial du Rhône et le cimetière américain, la chapelle Saint-Sauveur, la Tour de l’Horloge, le musée des Arts et Traditions Provençales…

Nice

A Nice, les portes de l’Italie voisine donnent aux badigeons des façades, au dédale des ruelles du vieux centre, au marché aux fleurs, aux parfums qui montent des cuisines une âme latine qui a belle allure. Nice, c’est le carnaval. Créé par le peuple de la ville, c’est l'un des carnavals du monde qui a l’histoire la plus riche et la plus longue. Une parade festive où Paillassou, Polichinelle et Triboulet tiennent les premiers rôles… Nice, c’est bien sûr la célèbre Promenade des Anglais, créée à l’origine (1820) pour employer les nombreux mendiants qu’un hiver particulièrement mordant avait jeté dans la rue. La première version faisait à peine 2 mètres de large ! Nice, c’est également une culture de la gastronomie savoureuse et variée où les farcis, la pissaladière, les raviolis et la trucha (omelette aux blettes) ont la part belle et participent à l’identité de la ville. Nice, c’est aussi une grande ville de culture (la ville a servi et sert toujours de cadre au travail de très nombreux artistes et mouvements) et de festivals. Parmi les très nombreux musées qui valent le détour, citons la Villa Arson. Ce lieu de portée internationale est dédié à l’art contemporain. C’est à la fois une école d’art, un centre d’exposition et une résidence pour les artistes.