Rouge

 

Le rouge façon Provence


La Provence ne produit pas que des très bons rosés, elle est aussi - et de plus en plus - capable de sortir des vins rouges de très bonne tenue, dont certains ont de vraies qualités de garde. A découvrir donc…

S’il est jeune, vif et fruité, le vin rouge de Provence accompagnera avec bonheur les grillades parfumées aux herbes de la garrigue, les viandes blanches, les gigots, le pot-au-feu froid en salade, les tians de légumes ou encore de délicieuses et fondantes tomates à l’huile d’olive. Mais les gourmands avisés savent que l’on trouve de plus en plus en Provence des rouges de garde de très haut niveau. Dans leur pleine maturité, après un élevage en barriques, ils s’accordent joliment avec des plats plus puissants comme les viandes cuisinées (daubes, civets, pieds et paquets), les gibiers ou les fromages de caractère. Les principaux cépages utilisés pour l’élaboration des vins rouges en Provence sont : la syrah, le grenache, le cinsault, le tibourin (ces deux derniers étant typiquement provençaux), le mourvèdre, le carignan et le cabernet sauvignon (ce dernier étant peu utilisé dans la région).

 

Le saviez-vous ?

 

  • Servez les vins jeunes à 14-16°C ; 16-18°C pour les vins de garde
  • Pour produire du vin rouge ou rosé, les raisins macèrent après avoir été foulés, ce qui permet l’extraction de bien plus de composants du fruit (et donc de pigments). Pour obtenir un rosé, la macération est donc plus courte.